Benjamin Gateau vous souhaite
la bienvenue !

Vous aimez écrire ? Vous écrivez un texte destiné à être publié ? ou simplement destiné à être lu ?

Vous travaillez pour une entreprise qui fait de la qualité de ses écrits une priorité ?

Que ce soient de simples documents administratifs ou des rédactions plus littéraires, je relis et corrige tous types de textes en fonction de vos besoins.

Optez dès maintenant pour une correction sur mesure de vos écrits !

À propos de la correction

En quoi est-ce important ?

Peut-être vous interrogez-vous sur la nécessité d’une correction de vos écrits ? C’est tout à fait légitime. Après tout, le fond est généralement le plus important. Cependant, comprenez qu’une bonne orthographe, un texte propre et bien présenté est avant tout une marque de respect envers ceux qui le lisent. Ce soin apporté à votre document prouve que vous avez fait l’effort de vous préoccuper de l’aisance, du confort de lecture, en plus de mettre évidemment en valeur votre travail qui renvoie désormais une meilleure image et montre qu’il vaut la peine d’être étudié de plus près. Ce travail de correction est même indispensable dans de nombreuses situations, notamment en cas de concurrence importante.

Prenons l’exemple du monde de l’édition. Peut-être écrivez-vous un roman et souhaitez-vous envoyer votre manuscrit à une maison d’édition ? Même si votre texte sera systématiquement relu et remanié avant sa publication, encore faut-il qu’il soit d’abord accepté par le comité de lecture. Si le manuscrit initial contient de nombreuses fautes, il ne sera pas retenu. Pire ! il ne sera sans doute même pas lu ! Les premières pages suffisent aux éditeurs pour se faire une idée globale d’un écrit. Ils n’iront pas plus loin s’ils constatent une qualité d’orthographe laissant à désirer. Votre manuscrit est malheureusement noyé dans les centaines d’autres qu’ils reçoivent tous les mois. Le tri sera très rapide entre ceux qui sont bien présentés et corrigés et ceux qui ne le sont pas.

La correction est donc aussi une marque de respect envers votre propre travail dont vous faites croître la valeur de qualité. C’est également un respect envers vous-même puisque votre texte, dès lors que vous vous présentez comme étant son auteur, vous représente entièrement. Vous ne souhaitez pas qu’un document rempli de fautes soit le reflet de votre personnalité, quelle que soit la qualité de son contenu.

Passer par un correcteur professionnel : quel intérêt ?

Il peut être tentant de faire corriger votre écrit par quelqu’un de votre entourage qui est « bon en orthographe », voire de le corriger vous-même. Cependant, plusieurs problèmes se posent : d’abord, vous ou votre correcteur amateur ne maîtrisez pas toutes les règles de la langue française. Moi-même, alors que c’est mon métier, ai souvent des doutes et suis obligé de vérifier fréquemment de nombreuses subtilités. Et c’est normal, le français est une langue complexe aux règles parfois alambiquées et aux nombreuses exceptions qui peuvent très vite submerger le meilleur d’entre nous. Heureusement, un correcteur professionnel connaît tous ces pièges et sait comment les contourner.

 

Un autre problème lié à l’autocorrection, c’est que vous n’avez aucun recul sur votre écrit. Vous pouvez détecter les fautes les plus évidentes mais vous en manquerez nécessairement un grand nombre à force d’avoir les yeux rivés dessus pendant votre rédaction. Lorsque nous relisons nos propres textes, les mots nous apparaissent souvent comme nous les avions pensés lors de la rédaction et non comme ils sont effectivement écrits. Vous serez en plus difficilement capable de remarquer les problèmes de cohérence, autant sur le plan linguistique que typographique, et bien sûr dans le sens général.

 

Il est donc important d’avoir un regard neuf sur votre texte, apte à apporter un avis neutre. Un professionnel ne vous connaît pas et partira de zéro en relisant votre document, apportant le regard le plus objectif qui soit. Sa lecture sera bien plus approfondie que celle de n’importe qui d’autre, passant au peigne fin chaque mot, chaque caractère. Un correcteur professionnel ne se contente pas d’être « bon en orthographe » puisqu’il maîtrise également toutes les subtilités de la langue, dans la grammaire, la syntaxe, la ponctuation, ainsi que dans la typographie. Il surveille aussi la cohérence du texte, dans le fond mais aussi dans l’homogénéité de certains choix orthotypographiques, notamment dans la prise en compte ou non de l’orthographe rectifiée de 1990 ou dans la typographie en général, puisque les règles de cette dernière sont plutôt souples. Le recours aux services d’un professionnel apporte indiscutablement une meilleure crédibilité à votre texte, un gage de qualité aux yeux de vos lecteurs.

 

Un autre avantage de confier votre écrit à un professionnel est la possibilité pour vous de rester concentré sur votre travail et de privilégier le fond, laissant un autre se charger de la forme.

De la tentation des correcteurs informatiques : quels pièges ?

Évidemment il y a la solution de la facilité, bien moins onéreuse, je le concède, d’opter pour l’utilisation d’un logiciel de correction automatique. Certains sont efficaces, en effet, cependant aucun ne parvient réellement à remplacer un œil humain. Ils ont l’avantage de repérer sans exception toutes les fautes enregistrées dans leur programme de détection. Les coquilles, les fautes d’orthographe, les accords simples de grammaire et de conjugaison peuvent parfois être maîtrisés par ces logiciels car il s’agit de règles logiques de la langue. Ils ont cependant de grosses lacunes en cas de fautes plus subtiles. Les accords plus complexes, les homonymes, la syntaxe, la cohérence sont des éléments sensibles que les logiciels sont incapables de comprendre parfaitement.

Voici un exemple des limites effarantes des correcteurs automatiques de Word et OpenOffice (qui ne font pas partie des correcteurs efficaces) :

Ils ne repèrent que les fautes d’orthographe et parfois les fautes d’espace, passant à côté de tous les homonymes et accords.

Sans toucher à la structure de la phrase, on peut déjà corriger vingt erreurs d’orthographe, d’accords et de typographie :

C’est déjà mieux, mais il reste encore un autre degré de profondeur de correction que les logiciels maîtrisent encore moins : la cohérence, à la fois sur le plan syntaxique et sur le plan sémantique.

Cette cohérence syntaxique passe ici par la concordance des temps. La phrase commence au présent, « ait été publié » doit donc être mis au subjonctif présent : « soit publié ». Le sens est également mis à mal dans cette phrase puisque Henry VIII n’est pas un roi de France mais un roi d’Angleterre. Bonne chance aux correcteurs informatiques pour relever ce genre d’incohérence.

La langue ne saurait avoir une logique figée et est souvent sujette à interprétation, ce qu’une machine n’est pas capable d’assimiler. Parfois même, les correcteurs informatiques sont amenés à relever des fautes qui n’en sont pas ! Tous ces obstacles ne posent pas de difficultés à un correcteur humain formé à ce travail d’analyse et disposant de ressources complémentaires multiples pour s’aider dans les moments de doute.

Vous n’avez désormais plus de raisons de douter de l’utilité d’un correcteur professionnel. Si vous avez des questions, je vous invite à lire les différentes ressources de ce site. Si vous ne trouvez pas toutes les réponses que vous souhaitez, faites-moi part de vos interrogations par courriel à l'adresse ci-dessous. Hors week-end, je réponds généralement dans la journée ou le lendemain matin. En cas d’absence de réponse dans les 24 heures, il se peut que la messagerie ait un problème, aussi regardez bien dans vos spams ou essayez de me renvoyer votre message. Pour une demande de devis, remplissez directement le formulaire ici.

Benjamin Gateau – Correcteur-relecteur