Les guillemets : lesquels choisir ?


À quoi servent-ils ?


Les guillemets sont des signes de ponctuation servant à mettre en valeur une citation, un discours rapporté, parfois juste un terme un peu hors norme ou qui est détourné de son sens usuel. On les retrouve beaucoup pour introduire et conclure un dialogue. Ils sont donc très présents dans nos paysages textuels et il n’est pas rare qu’on les utilise sans même réfléchir à ceux qu’il faut vraiment employer. En général, les logiciels de traitement de texte sont adaptés pour fournir les bons guillemets par défaut. Néanmoins, il y a certains détails importants à connaître au sujet de l’utilisation des bons guillemets.



Les formes de guillemets


Car oui, la difficulté des guillemets est qu’il y en a plusieurs sortes.


Quelle que soit la forme, ils fonctionnent toujours par deux puisqu’il y a toujours un guillemet ouvrant et un guillemet fermant qui sont symétriques.


Faisons un petit tour d’horizon de leurs différentes formes :


Nous avons tout d’abord les guillemets en chevron simple ‹ › ou guillemets simples. On s’en sert surtout en Suisse pour des citations de second niveau. Dans la typographie suisse, des espaces fines sont requises (« espace » est féminin en typographie) après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant. Comme les logiciels ne mettent pas toujours les espaces fines à disposition, par défaut, on ne met pas d’espace du tout. En allemand, ces guillemets sont aussi utilisés mais permutés › ‹.


Les guillemets en chevrons doubles « » ou guillemets français. Les typographies française et canadienne exigent des espaces insécables après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant. Ils sont inversés dans certaines langues, notamment l’allemand, et deviennent ainsi des guillemets allemands » «. En allemand de Suisse, cependant, on utilise les guillemets dans le même sens qu’en français « » avec des espaces fines ou sans espaces. On les appelle aussi guillemets typographiques par opposition aux guillemets dactylographiques.


Les guillemets dactylographiques " " ou guillemets droits. Il en existe une version en guillemets simples ' '. On les appelle aussi chiures de mouche, terme peu reluisant, car ils sont peu esthétiques et peuvent gêner à la lecture. En effet, il n’y a pas d’espace entre eux et les caractères qu’ils englobent, créant facilement la confusion avec les nombreuses apostrophes utilisées en français. Bien qu’ils soient encore très présents, ils sont aujourd’hui à bannir des textes, quel que soit le pays, en dehors de certains langages informatiques.


Les guillemets-virgules “ ” ou guillemets anglais doubles. Ils n’ont pas d’espace non plus entre eux et les caractères qu’ils englobent, mais c’est moins gênant car ils sont utilisés principalement dans les normes anglophones qui n’ont pas les mêmes usages d’apostrophe qu’en français. Pour une citation de second niveau, on peut utiliser les guillemets anglais simples ‘ ’, mais dans certains pays comme le Royaume-Uni, ce sont les doubles qui sont utilisés au second niveau et les simples au premier.


Une variante des guillemets-virgules est également utilisée en allemand „ “. On les appelle guillemets allemands au même titre que les chevrons inversés » « et › ‹.



Lesquels utiliser en France ?


Vous l’aurez compris, l’usage des différentes formes de guillemets dépend du pays et de la langue d’écriture. En français de France, on privilégiera tout simplement les guillemets français « » avec des espaces insécables.



Cas des citations emboîtées


Pour marquer une citation à l’intérieur d’une citation, on utilise aussi les guillemets français « » pour le second niveau.


« Paul m’a dit : « Cela dépend de ce que va me répondre Marie. » »


Mais pour éviter la confusion entre les deux niveaux, l’usage des chevrons simples (surtout en Suisse) et des guillemets anglais doubles “ ” est également admis.


« Paul m’a dit : Cela dépend de ce que va me répondre Marie.› »


OU


« Paul m’a dit : Cela dépend de ce que va me répondre Marie.” »


Cette dernière option est plutôt recommandée en français du Québec, mais elle est également très pratiquée en France.


En cas de troisième niveau de citation, l’italique demeure le meilleur choix.


« Paul m’a dit : « Cela dépend si Marie me répond oui ou pas. » »


Mais il est possible aussi de mettre des guillemets anglais simples ‘ ’ si l’on a opté pour les guillemets anglais doubles “ ” pour la citation de deuxième niveau.


« Paul m’a dit : “Cela dépend si Marie me répond ‘oui’ ou pas.” »

52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le mot « tout » peut avoir de nombreux sens et de nombreuses natures. Il s’accorde en tant qu’adjectif indéfini, pronom indéfini, ainsi qu’en tant que substantif. Cependant, lorsqu’il est employé comm

J’ai remarqué que les règles concernant l’écriture des nombres en toutes lettres n’étaient pas acquises pour un grand nombre de personnes. Vous trouverez donc ci-dessous tout ce que vous devez savoir